burn-out

Le burn-out : les salariés au bord du gouffre !

Le burn-out touche pas moins de 20 % des salariés au sortir de ce confinement sans fin. Au domicile, les temps de travail ont été rallongés, les vies de famille bousculées, les nerfs mis à mal et la grande question actuelle : comment va se passer le retour en entreprise ? Le travail à distance va-t-il devenir la norme ? Le temps partiel en entreprise sera-t-il préconisé ? L’éloignement des salariés de leur lieu de travail pour conserver un cadre de vie plus apaisé sera-t-il de mise ? Quoi qu’il en soit, les modes de vie ont été totalement chamboulés par cette crise. Ainsi, l’isolement des salariés hyperconnectés, la sur-stimulation due à l’éloignement des équipes, la gestion plus importante du quotidien en parallèle n’ont fait qu’amplifier le stress. La sophrologie et le massage sont de bons moyens de remédier à ce phénomène de société qui ne cesse d’accroître.

Comment prévenir le burn-out en 5 points

Connaître la maladie

Il est important de repérer les signes du burn-out suffisamment en amont car plus la maladie avance, plus il est difficile de se relever après. En voici quelques-uns facile à observer :

  • un manque ou un excès de sollicitation ;
  • trop peu ou pas de reconnaissance du travail accompli ;
  • la perte de contacts sociaux ;
  • le sentiment de perte de contrôle ;
  • un conflit de valeur…

En voici quelques conséquences :

  • une grande fatigue qui ne passe pas même après des vacances ;
  • des troubles du sommeil ;
  • une irritabilité ;
  • une agressivité ;
  • des aigreurs d’estomac ;
  • des douleurs continues qui peuvent être catégorisées de chroniques ;
  • une perte de concentration ;
  • des ruminations…

Elle concerne particulièrement les personnes qui abordent le travail avec beaucoup d’enthousiasme et d’entrain qui se transforme en épuisement général. Un taux important est également relevé chez les hypersensibles.

Améliorer l’environnement de travail

  • Un environnement de travail sain est important car sur la longueur, l’accumulation de stress fragilise grandement le corps jusqu’à l’épuisement total.
  • La cohésion d’équipe permet au salarié de trouver sa place et d’être inscrit dans une dynamique de travail valorisante.

Mieux organiser le travail du collaborateur

  • Mieux organiser le travail du collaborateur en lui donnant toutes les cartes pour réaliser dans les meilleures conditions possible sa mission en insistant sur l’amélioration de la communication. Proposer par exemple de quantifier l’équilibre vie professionnelle et personnelle tout en proposant des leviers lorsque ce problème est repéré chez un salarié.

Ouvrir le dialogue

  • Faire en sorte de sortir du tabou du burn-out en essayant de l’anticiper et de le résoudre avant qu’il ne soit trop tard.
  • Le dialogue concernant le stress doit être établi à tous les niveaux hiérarchiques et pris suffisamment en compte. Cette prévention doit intervenir sur les 4 phases de ce phénomène à savoir l’alarme, la résistance, la rupture et enfin l’épuisement.

Apprendre à le gérer

Dans un premier temps, un rendez-vous médical est primordial et des techniques comme la sophrologie peuvent aider à surmonter cette phase. Si dans un deuxième temps, un retour au travail est amené à se faire, il est important de le travailler en amont également en entreprise. Un aménagement de la charge de travail et un renforcement du soutien par l’équipe est indispensable.

Ce phénomène qui prend beaucoup trop d’ampleur ne peut plus être nié. De cette façon, il est important non seulement de prévenir en entreprise mais également, en tant que collaborateur d’apprendre à mieux gérer son temps, prendre du recul face à des situations compliquées et de s’initier au lâcher prise. La sophrologie est une méthode facile d’accès qui, pratiquée au quotidien, permet de gérer son stress et ses émotions. En tant que spécialiste du burn-out, je peux proposer des séances en entreprise. N’hésitez pas à me contacter au 06 98 66 86 70 pour de plus amples informations.

Non classé

Levothyrox et effets indésirables

En sophrologie, il n’est pas de coutume d’analyser ou critiquer les effets des médicaments mais force est de constater que de nombreux consultants subissent de plein fouet les effets indésirables conséquents de la nouvelle molécule du Levothyrox qui va devenir la norme en 2022. Les migraines, problèmes de sommeil, problèmes gynécologiques, dépressions et j’en passe rendent le quotidien des consommateurs très difficile à gérer. La sophrologie peut les aider à évacuer les tensions générées par ces effets.

Le renforcement de sa propre identité peut-être également une solution pour diminuer les effets. Il n’en reste pas moins qu’un soin tout particulier accordé à l’alimentation peut aider à améliorer le quotidien. En juin 2020, la cour d’appel de Lyon avait condamné le laboratoire Merck à verser 1000 euros à chacun des 3329 patients ayant porté plainte pour défaut d’information (source : https://sante.journaldesfemmes.fr/quotidien/2399125-levothyrox-euthyrox-thyroide-france-nouvelle-formule-effets-secondaires-merck-dates-scandale-plainte/). Ce scandale continue de faire de nombreuses victimes en 2021. Si vous êtes dans ce cas, des associations comme SOS Thyroïde sur Facebook (https://www.facebook.com/sosthyroide/) peuvent vous aider. Et pour mettre à distance ces symptômes et aller à la rencontre des profondeurs de votre être, je suis à votre disposition pour un rendez-vous. N’hésitez pas à me contacter.

Non classé

Fortnite et les ados

Fortnite est un jeu vidéo en « Battle Royal » qui propose de nombreux modes pour tous types de joueurs et a l’énorme avantage d’être gratuit, ce qui attire encore plus de joueurs. Il touche 250 millions d’adeptes. Avec le temps, les addictions sont de plus en plus présentes. Sabine Duflo, auteure du livre Il ne décroche pas des écrans (Marabout Poche) évoque des « mécanismes bien élaborés de rétention de l’attention ».

Le fait que ce jeu soit une vraie drogue :

  • Il est jouable sur ordinateur, smartphone et console.
  • Il offre ce que recherche son utilisateur : le flow. C’est ainsi qu’on nomme la satisfaction du joueur de jeu vidéo.
  • L’aspect compétition marche toujours, c’est excitant.
  • Fortnite surfe sur un type de jeu à la mode : la Battle Royale. Et il évolue constamment.
  • On y joue en groupe, un peu comme un paintball virtuel. Ce phénomène de bande, de communauté, est important chez l’ado. Le jeu continue dans les cours de récré.
  • Il existe une part de rêve, avec l’organisation de compétitions avec des gains. Certains joueurs sont même devenus professionnels. Cela participe au succès du jeu.

L’addiction s’étale entre 12 et 20 ans mais la moyenne d’âge ne cesse de s’abaisser : 12-13 ans actuellement.

Les signes de la dépendance sont une perte de contrôle (endormissement en classe, n’assiste pas aux repas en famille, n’a que des copains virtuels, abandonne l’école pour jouer…).

Les parents sont souvent désespérés face à la situation et des thérapies familiales peuvent être proposées pour restaurer le lien parent/enfant. La sophrologie peut d’ailleurs venir en complément de ces thérapies.

Ce sont souvent des enfants fragiles qui sont concernés et il peut même arriver que certains soient hospitalisés si l’adolescent n’a plus d’autre source de plaisir que le jeu.

L’addiction aux jeux video n’est reconnu par l’OMS que depuis 2018. Un énorme travail reste encore à faire.

Si dans votre entourage vous rencontrez ce problème, je peux vous accompagner. Vous pouvez me joindre au 06 98 66 86 70.

Non classé

Le burn-out parental, un sujet encore tabou

Après la diffusion de l’émission Zone Interdite du 7 février dernier sur le sujet, plusieurs parents se sont reconnus dans ce sentiment. Certains en arrivent à craquer tellement la pression est forte. Il peut arriver d’entendre « Je crie après les enfants pour rien. Je leur dis que j’ai envie de faire mes valises, de me tuer pour être tranquille. » ou encore « Je pleurais sous la douche pour que personne ne me voie. Ma famille n’est pas au courant de tout ça. » Ces cas ne sont pas rares et ces personnes surchargées par la pression de la société, le besoin d’être la meilleure mère ou père, le meilleur au travail… entrainent une surcharge mentale telle que les parents craquent. Et si nous en revenions à la gestion des émotions au fur et à mesure et à l’ici et maintenant pour éloigner cette pression. Si vous ou quelqu’un de votre entourage est dans ce cas, n’hésitez pas à consulter en sophrologie. Il s’agit d’une méthode naturelle qui vous permettra de gérer au mieux la situation. Pour prendre rendez-vous, vous pouvez me contacter au 06 98 66 86 70.

Non classé

Perte de valeurs et souffrance au travail

En cette période compliquée, les salariés hyperconnectés ont tendance à se sentir isolés de leurs collègues humainement parlant alors que plus que jamais le maintien du lien est essentiel. Certaines sociétés proposent des ateliers bien-être comme la sophrologie pour apprendre à gérer son stress, ses émotions, son sommeil, retrouver de l’énergie pour éviter à tout prix le burn out dont on parle si souvent. De nombreuses études comme celle proposée ici : https://journals.openedition.org/ethiquepublique/119 indiquent à quel point les valeurs sont importantes, qui plus est en entreprise. Une constatation de plus en plus évidente, un manque de repère et de sens débouche souvent sur des reconversions mais le passage par un burn out est présent chez plus de 3% des femmes actives et 1,5% des hommes. Pour éviter cette issue, des solutions peuvent être apportées en amont.
Si vous êtes une entreprise soucieuse du bien-être de ses salariés ou si vous avez repéré ces symptômes chez vous, n’hésitez pas à me contacter au 06 98 66 86 70. Je peux vous apporter des solutions.